Lyrics

SCH – Niobe Lyrics

SCH Niobe Lyrics

2K on the track

Ça pull up, deux AK, tu step-back, surpiqûre dans l’habitacle
VS One, diamants comme des nobles, rigoleurs qui font des trucs ignobles
Ro’-ro’ comme un gitano, comme un Lopez ou un Santiago
J’ai rangé quelques milliers d’euros, fais-moi une pipe on the rocks
Pénalty en santiags, flow noir comme cents diables
Et y a pas d’game si on s’en va, j’te fais du sexe comme tous mes semblables
J’ai attrapé son cœur, j’l’ai cadenassé, il m’faut deux jaguars dans un palace
Dans la tour, sous la matelassée, on t’entend plus quand il faut khalass
Chut, écoute, c’est la faucheuse, grand comme Léonidas
J’dors sur mes deux oreilles et un tres ocho, j’ai un pavtar dans un sac Adidas
Y a un four et une tour à vingt-six mille eu’ jour, mes amis dans l’cœur, les putos en joue, viens, on joue
Yves Saint-Laurent tient mon .43, jeune branché d’un 6.3
Gros notable, flow Sinaloa, des postiches et on tire sur toi (Pfiou)
Depuis Rooftop, puta, j’suis sur le toit, GS et box, j’suis sûr de moi
J’ai encore d’l’ammoniaque sur les doigts, on tourne comme si on a tous les droits
J’suis en full édition, j’suis en full plug, des flammes sortent si j’rentre la trois
Tires neuves, baskets neuves, yeux noirs, élevé par des veuves
J’suis Marseille, flow Gilera, ils ont fait Pietro et Zecchinetta
Stage deux sur l’auto, un extendo sur l’semi-auto
On n’compte pas sur l’loto, X3, un point la photo
J’ai du skinny, j’ai du Nicki, j’suis la base, pas l’générique
Et j’m’inquiète quand y a zéro leak et j’casse tout depuis “Aniki”
Masqué troué comme Jason, elle a la rage quand j’la ghoste
Tu m’la joues : “Ouais, j’connais toutes les zones”, après j’entends, ça t’a rançonne
C’est bien vague comme “les hommes”, tu parles de eux ? Et va voler, ils vivent encore chez la daronne
J’cartonne, ça maronne, diez
Uzi, micro Uzi, parle puta, fais-moi la pub, j’ai trop d’ennemis vers ici
Il m’faut un contact pour acheter un tube, un contrat à dix barres au moins
J’suis plus fort comme si j’viens des Dunes, j’suis fier comme si j’ai aucune thune